Saynètes… (du Docteur B)

Saynètes, scène nette, saint net, sein net, cinq net, c’est net…

Petite introduction de ce qui va suivre. Toute ressemblance avec des personnes ou des faits ayant existés, des situations actuelles, passées ou futures, ne saurait être fortuite.
Une saynète est une petite pièce de théâtre avec peu de personnages. Selon Bruno Dewaele, professeur agrégé de lettres modernes :  « avant de s’épanouir sur les planches, il appartenait au monde de la… vénerie. Ne désignait-il pas… le petit morceau de graisse dont on récompensait les faucons à leur retour ? Espèce d’amuse-gueule, donc, au même titre que la pièce bouffonne en un acte donnée en guise d’entremets pendant l’entracte… » (cf : projet-voltaire.fr)

Tirés de l’imaginaire d’un médecin et largement inspirés de consultations médicales réelles, ces saynètes n’en sont pas moins l’écho transformé, exagéré, de la réalité rencontrée dans un cabinet médical. De ce savoir tiré de l’expérience, qui vient résonner avec le quotidien de chaque rencontre nous pouvons construire le cadre de futures consultations. Un cadre suffisamment ouvert pour accueillir la parole singulière de chaque sujet et suffisamment rassurant pour que l’improbable, la surprise, l’inattendu puissent y trouver leurs places et leurs expressions. Bonne lecture,

Serge Laye

Décès

Doc – Tu vas mourir !

Patient – Tout le monde va mourir.

Doc – Oui, mais toi avant la fin de l’année.

Patient – Ne dites pas ça !

Doc – Tu prends tout ce qui passe : deux comas dans le mois, on te récupère de justesse et là tu es défoncé…

Patient – J’ai arrêté de boire.

Doc – Tu baves. Qu’est-ce que tu veux que je te dise ?

Patient – Et bé rien…

Doc – Tiens ton ordonnance.

Patient – Quoi ! Que pour une semaine… Et vous avez oublié mes somnifères !

Doc – Je n’ai rien oublié, j’ai dit que tu allais mourir, pas que j’allais te tuer.

Bonne année

Patient – C’est pour un certificat médical pour l’avocat.

Doc – Pour dire quoi ?

Patient – Pour les nerfs, la maladie psychiatrique !

Doc – Pourquoi un avocat ? Qu’est-ce qui s’est passé ?

Patient – Mon voisin, il est raciste, il a porté plainte contre moi !

Doc – Tu t’es battu ! Je t’avais dit de ne pas te battre, tu es trop costaud.

Patient – Mmmmh…

Doc – Tu commences bien l’année.

Patient – Je lui avait dit de pas me parler !

Doc – Et alors ?

Patient – Il m’a parlé dans les escaliers… Je lui avais dit !

Doc – C’est tout ? Et qu’est-ce qu’il a dit ?

Patient – Mmmmh…

Doc – Je comprends pas… Qu’est-ce qu’il a dit ?

Patient – Il a dit « Bonne année ! »

Forêt noire

Patient – 20 ans que je fume… Le cannabis, je gère !

Doc – Mais tu n’as pas eu ton CAP de pâtisserie.

Patient – Pas eu de chance, je suis tombé sur des vaches.

Doc – Tu avais quoi comme épreuve ?

Patient – Une forêt noire.

Doc – Tu l’as ratée ?

Patient – Non , j’ai juste oublié un truc !

Doc – Tu as oublié quoi ?

Patient – Mmmmh

Doc – Tu as oublié quoi ?

Patient – Un truc quoi !

Doc – Tu ne veux pas le dire !

Patient – Oui… Le chocolat, voilà !

Doc – Tu gères le cannabis mais pas le chocolat.

Patient – C’est pas de ma faute !

Doc – C’est de la mienne ! Va te cacher, va !

Autiste

Doc – Autiste !

Patient – On m’avait dit schizophrène !

Doc – Autiste c’est plus chic, tu te vois dire que tu es schizophrène ?

Patient – … Je ne le dis pas.

Doc – En plus c’est à la mode… Dis que tu es autiste de haut niveau !

Patient – À l’hôpital ils ont dit…

Doc – À l’hôpital ils sont obligés mais ici tu es qui tu veux !

Patient – Mais ça ne va pas poser des problèmes ?

Doc – Ça va surtout en éviter !

Patient – Mais le traitement…

Doc – Il marche très bien, tu gardes le même et le même psychiatre !

Patient – Alors rien ne change ?

Doc – Si ! Le monde autour de toi ! Et ça va tout changer !

Grève

Patient – Ah ! Vous êtes là Docteur, j’avais peur que le cabinet soit fermé.

Doc – Fermé ? Pourquoi ?

Patient – À cause de la grève.

Doc – Quelle grève ?

Patient – La grève des médecins ?

Doc – Ah oui, c’est vrai !

Patient – Vous ne faites jamais grève Docteur ?

Doc – Non jamais, je n’y arrive pas !

Patient – Pourquoi ?

Doc – Je crois que médecin, c’est moins un métier qu’un destin.

Patient – Ah ? Et on ne fait pas grève de son destin…

Doc – Les médecins, les artistes, les militaires, les prostituées, les curés, ça ne fait pas grève.

Article rédigé et illustré par Jacques BARSONY

mars 2022