Lorsqu’on interroge les professionnels du premiers recours sur le principal frein à la prise en charge des patients présentant un trouble de l’usage d’une substance psychoactive, la réponse qui revient le plus souvent est la méconnaissance des mécanismes de l’addiction et le besoin de formation.

L’objectif de ces sensibilisations est de :

Présenter l’addiction comme un trouble de l’usage d’une substance psychoactive ou d’un comportement en s’appuyant sur les représentations sociétales et sur les données des neurosciences.

Organiser l’accompagnement et le suivi en intégrant les notions de réduction des risques et des dommages.

Prévenir les résistances induites par une mauvaise interprétation des comportements et favoriser ainsi une intégration médicale et sociétale de la personne dans son environnement de vie.