Le titre de la revue est « Le temps de la conversation » car comme le dit le philosophe Ali Benmakhlouf, dans un article intitulé « Un match de fond de court ou au filet », la conversation est un espace convivial d’échange d’idées. « Il n’est pas de la nature d’une conversation de dégénérer en esprit partisan. »

Cet espace sera donc ouvert à toutes propositions d’article, construit, dans l’objectif de construire un savoir à partir d’échanges variés. Comme tout jeu de balle, l’art de converser obéit à des règles ; Les règles que nous nous imposerons serons les règles décrites dans la charte du réseau 2PAO.

Nous pouvons espérer de cet espace surement pas l’émergence d’un sens commun partagé par tous, un même sens, mais plutôt une mutuelle compréhension.

Si la conversation est un acte de parole, nous pouvons faire ce pari de trouver dans les échanges écrits les valeurs de partage des idées, dans le respect de la prise de risque que s’exposer peut comporter.

La forme de ces écrits, textes « théoriques », écrits d expérience, formes poétiques, de nouvelles, d’illustrations, seront la trace du style de chacun.

Une revue de différents points de vues, éditée par 2PAO :

A PROPOS DU LIVRE DE MICHEL LEVY “PLAISIR ET PSYCHANALYSE”

A propos du livre de Michel Levy, “Plaisir et psychanalyse”, et plus précisément du chapitre sur la toxicomanie qui y est contenu.

Pourquoi un travail de recherche sur la question du plaisir en psychanalyse ? Sans doute pour tenter d’avancer sur cette…

Auteur : Serge Laye / Mars 2021

LA MAGIE

La médecine a toujours fait de la magie son ordinaire. Des centaines de médicaments totalement inactifs servent de support à cette partie de l’exercice qui ne diffère en rien du travail des chamanes ou des sorciers antiques mais se présente dans les habits de la modernité, le pagne n’est plus de mise non plus que l’os dans le nez mais sur le fond, depuis la préhistoire, on n’a pas beaucoup changé, on a juste la magie honteuse. Et ça ce n’est pas un progrès…

Auteur : Jacques BARSONY / février 2021

Petite histoire des dépendances, une lecture subjective

Pour continuer à soutenir l’idée que la toxicomanie, puis l’addiction, sont avant tout des faits sociaux je prendrais appui sur quelques repérages historiques. J’en ferai une lecture subjective, orientée par ma fonction de psychologue clinicien au sein du CSAPA Clémence Isaure à Toulouse, dans le cadre d’un travail soutenu par la psychanalyse. Nous pouvons affirmer sans trop nous égarer que ces comportements ne peuvent pas être considérés directement comme des symptômes, c’est-à-dire comme quelque chose qui intéresserait intimement le sujet, qui en serait une forme d’insigne ; mais aussi qu’ils n’atteignent en rien à la structuration langagière de l’être humain, même s’ils y amènent pas mal de confusion…

Auteur : Serge Laye / Février 2021

A paraitre prochainement…