« Taper un ballon, c’est éclaté » SPOTS de prévention de la ville de Nîmes

Le « gaz hilarant » ou « proto », est un gaz incolore, le protoxyde d’azote. De saveur légèrement sucrée, il est utilisé notamment en milieu hospitalier en tant qu’analgésique (molécule : N2O), ou en pâtisserie, stocké dans des cartouches pour siphon à chantilly ou des aérosols.

Son usage détourné notamment chez les jeunes dans un contexte récréatif ou festif amène sa consommation à être banalisée : les consommateurs inhalent le gaz par le biais d’un ballon, après avoir « cracké » la cartouche pour l’ouvrir. L’inhalation de protoxyde d’azote procure rapidement une ivresse légère, des fous rires incontrôlables, distorsions auditives ou visuelles et une sensation de flottement. Ces effets sont de courte durée, de l’ordre de quelques minutes.

Pourtant, cet usage n’est cependant pas sans risques immédiats :

  • Maux de tête,
  • nausées,
  • asphyxie par manque d’oxygène,
  • brûlures,
  • vertiges, désorientation,
  • perte de connaissance, chutes.

La consommation répétée de protoxyde d’azote, même à faible dose, peut entraîner des atteintes neurologiques irréversibles.

L’impact environnemental, notamment à Nîmes :

  • Une centaine de bouteilles sont récupérées chaque semaine,
  • Le cout du traitement pour la collectivité est de 18 € TTC par bouteille !
Produit(s) :
Type de document :
Informations
Date de parution
2024
Source document
Ville de Nîmes