ALCOOL : 10 Repères Fondamentaux

Vous êtes ici : Accueil » ALCOOL : 10 Repères Fondamentaux
1

Anthropologie

L’alcool est depuis des temps immémoriaux la « drogue » qui nous accompagne au quotidien. On lui a prêté autant de vertus que de dangers. On l’a même considéré comme sacrée.

anthropology
2

Droit du buveur et devoir du citoyen

Aujourd’hui, dans l’espace privé, la consommation d’alcool est, pour les majeurs, autorisée sans limite de quantité. Nul n’est en droit de l’empêcher, que ce soit au nom de la loi, de la morale, ou de la santé.

3

Guérir étymologie

Omniprésent, bon marché et accessible de jour comme de nuit, l’alcool met chaque individu face à lui -même avec ses fragilités. Il fut longtemps le médicament de toutes les douleurs. Il n’est plus prescrit, mais pour certains il l’est encore.

4

Il faut toujours être ivre

L’approche strictement sanitaire des problèmes d’alcool est vouée à l’échec car l’individu ne veut pas seulement vivre il a besoin d’exister et dans cette fonction l’alcool sait bien faire illusion.

5

Les oubliés

Dans la maison de celle ou celui qui boit tout le monde est alcoolisé. Car ceux qui partagent la vie de celle ou celui qui boit ne peuvent pas faire comme si de rien n’était.

6

Accompagner, optimiser

Toutes les personnes qui ont un problème chronique avec l’alcool ont fait l’expérience du sevrage. Parfois médicalisé mais le plus souvent spontané, rude et solitaire.

7

Syndrome d’embrasement et Korsakov

Au stade de dépendance physique, sans traitement, l’arret de l’alcool est dangereux. Le syndrome de sevrage est une urgence. Sa répétition a des conséquences sur le cerveau.

8

L’alcool c’est parfois l’arbre qui cache la forêt.

L’addiction est un principe organisateur de l’économie psychique, sa disparition laisse l’individu vide et désemparé. Le sevrage est une période a risque dont la rechute n’est pas le plus élevé.

9

Rendre au patient le pouvoir…

Le sevrage à l’hôpital parfois indispensable est efficace et sûr mais c’est le médecin qui le fait. Le patient est plus actif lors d’un Sevrage Alcool A Domicile (SAAD*) ou plus encore dans le Sevrage Alcool Volontaire Accompagné (SAVA*). Pour autant il ne suffit pas d’avoir été « rincé » pour croire qu’on a changé.

10

Fin de l’ère glaciaire médicale

Après le sevrage la question de la réintroduction de l’alcool ne manquera pas de se poser. L’abstinence n’est pas la seule possibilité, les « modus bibendi » sont aussi nombreux que variés.

Médecine du Terroir

Outils issus de retour d'expérience

SAVA

Le Sevrage Alcool Volontaire Accompagné

SAAD

Le Sevrage Alcool A Domicile

Rechercher un document

Pour retrouver un document dans notre médiathèque, saisissez un nom  ou a minima un mot clé.