« Immanence » un projet de recherche inédit de post sevrage au CHU de Montpellier

Le service d'addictologie du CHU de Montpellier étudie un projet de recherche inédit pour assurer tous les 14 jours un post suivi.

Le CHU de Montpellier vient d’inaugurer son nouveau service d’addictologie, regroupant sur un seul site l’ensemble des expertises et des moyens nécessaires à une prise en charge optimale des patients souffrant d’addictions.

Dans ce même bâtiment, entièrement rénové,  dans le pôle de psychiatrie sur le site de La Colombière,  le service d’addictologie du CHU de Montpellier lance un projet de recherche baptisé Immanence : « Intérêt d’un suivi sous forme d’entretien Motivationnel spécifique post hospitalisation sur le Maintien de l’AbstiNENCE durant l’année suivant le sevrage d’alcool. » 

Ce projet est né de la constatation qu‘il y a parfois une incompatibilité entre les besoins et/ou la disponibilité, qu’elle soit professionnelle, familiale ou géographique, des personnes en post-sevrage et les solutions offertes dans leur parcours de soins. « Nous avons trouvé cela problématique, car nous sommes conscients que les premiers mois après l’hospitalisation pour sevrage sont souvent les plus sujets à la rechute », a expliqué le service de la Professeure Hélène Donnadieu à Métropolitain.

« Immanence » un projet de recherche inédit de post sevrage au CHU de Montpellier

Un suivi téléphonique

 

Après une réflexion en équipe, l’idée a été de mettre en place un suivi téléphonique comprenant un entretien tous les 14 jours avec un infirmier afin de « jalonner » ces premiers mois. Si nécessaire, l’équipe spécialisée pourrait offrir une écoute attentive, un soutien et également la possibilité d’orienter rapidement vers un médecin.

L’entretien motivationnel est le point central de ce suivi. Cette méthode semi-directive, initialement conçue pour l’addictologie, est centrée sur l’usager. L’objectif de l’entretien motivationnel est d’accroître la motivation propre en examinant et résolvant les ambivalences de l’usager.

Des objectifs simples

 

« Nous aimerions être en mesure de proposer ce type de suivi à tous les usagers sans distinction et pouvoir les prendre en soin sans condition ni facteur de renoncement de leur part.

Nous pensons que c’est en proposant ces solutions adaptées, simple logistiquement pour l’usager, que nous pourrons accompagner encore mieux les personnes souffrant de tous types d’addictions.

Cette étude prospective va donc nous permettre l’évaluation d’un tel dispositif et nous l’espérons, à plus long terme, sa mise en place pérenne », est-il encore précisé par les équipe du CHU.

Dès septembre 2024

 

Ce projet est soutenu et porté par l’ensemble de l’équipe médicale et paramédicale, avec l’assistance précieuse des équipes de recherche du CHU de Montpellier.

Cette recherche n’a pas encore débuté. Les démarches administratives avec le service de promotion de la recherche du CHU de Montpellier sont en cours de finalisation. « Nous visons à débuter les inclusions en septembre 2024 », annoncent les cadres de la Professeure Hélène Donnadieu.

D’après nos renseignements, il y a de nombreuses recherches sur l’entretien motivationnel en addictologie et son importance dans la prise en charge des personnes dépendantes. Cependant, ce qui rend ce projet unique, c’est la durée dans laquelle cette approche inédite sera proposée après le sevrage, « encore une fois, dans le but de proposer des solutions de suivi personnalisées et adaptées aux usagers », souligne l’équipe pluridisciplinaire pour laquelle ce projet est très important, tout comme pour la Professeure Donnadieu. « Si tout se passe bien, nous nous retrouvons en septembre prochain pour assister à la naissance d’Immanence. »

SOURCE : Lire l'intégralité de l'article sur le site actu.fr