« Taper un ballon, c’est éclaté », une campagne de communication de la ville de Nîmes

Dans le cadre de sa politique en matière de lutte contre les nouveaux phénomènes dangereux et d’addiction, la Ville lance, une campagne de sensibilisation sur les risques encourus par l’usage du protoxyde d’azote, chez les jeunes.

« L’objectif de cette démarche, menée avec le soutien de la Préfecture du Gard, est d’attirer l’attention pour prévenir que l’usage détourné du protoxyde d’azote n’est pas sans risques. Ce gaz incolore utilisé à la fois en usage médical (en antalgie et en anesthésie) et dans l’industrie alimentaire comme gaz pour siphon à chantilly, est détourné à des fins récréatives. Concrètement, les consommateurs utilisent un tube qui permet de percer la cartouche et un ballon de baudruche pour inhaler le produit. Les effets fugaces par inhalation recherchés par les consommateurs sont l’euphorie, l‘hilarité et une altération des perceptions.

De nombreux symptômes sont observés immédiatement après consommation : des nausées, des maux de tête, des vomissements, des diarrhées, des crampes abdominales, de la somnolence, des acouphènes, qui disparaissent généralement au bout de 15 minutes.

Mais en cas de consommations répétées et à intervalles rapprochés ou à fortes doses, de sévères troubles neurologiques, hématologiques, psychiatriques ou cardiaques peuvent survenir. La consommation associée à d’autres produits (alcool, drogue) majore également les risques.

Outre l’enjeu de prévention de l’utilisation du protoxyde d’azote, cette action a pour objectif de sensibiliser le public sur l’impact environnemental. En effet, environ 250 bouteilles sont ramassées chaque semaine sur Nîmes par les services de nettoyage (soit 1000 bouteilles par mois).

Le coût du recyclage est élevé car il faut compter environ 25 € par bouteille pour être dégazéifiée. 16 000 cartouches sont actuellement stockées en attente de trouver des solutions pérennes de recyclage.

La ville de Nîmes a été une des premières villes à prendre un arrêté municipal dès 2019 pour interdire l’usage détourné des bouteilles de protoxyde d’azote.

En cas de consommation et de symptômes inhabituels, il convient de composer le 15 ou 18. 

En cas de difficulté à contrôler ou stopper sa consommation : www.drogues-info-service. 

Pour chaque cartouche trouvée par un habitant, la procédure consiste à en faire le signalement auprès de la Direction du Cadre de vie au 04 66 70 80 71 ou sur la brique signalement de l’application de la Ville.

Taper un ballon, c’est éclaté. Spot #1

Taper un ballon, c’est éclaté. Spot #2